grains d'envie Index du Forum grains d'envie
forum de l'association grains d'envie
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
grains d'envie Index du Forum

Sarkozy à Pamiers?

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    grains d'envie Index du Forum -> Revue de presse -> Actualité
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
 laurent
 Administrateur
 
Hors ligne

 Inscrit le: 09 Oct 2010
 Messages: 773
 

 Message Posté le: Sam 7 Jan - 20:06 (2012)    Sujet du message: Sarkozy à Pamiers? Répondre en citant  

 
Citation:


Nicolas Sarkozy viendrait à Pamiers le 17 janvier

Ils se sont rencontrés en fin d'année, à l'occasion de la remise des insignes de commandeur de l'ordre national du mérite à André Trigano. 42
Partager
La nouvelle gonfle avec les jours mais elle n'a pas encore recueilli de confirmation officielle au niveau de la préfecture : le président de la République et virtuellement candidat à sa succession, Nicolas Sarkozy, devrait être à Pamiers le 17 janvier prochain. La préfecture pour l'instant évoque la possibilité de cette visite, sans toutefois la valider. Elle reste bien entendu soumise aux aléas du calendrier présidentiel dans une actualité chargée, mais si elle se confirmait, elle devrait se cantonner à la basse-Ariège. On parle d'une arrivée du président en fin de matinée à l'aérodrome de Pamiers les Pujols, d'où Nicolas Sarkozy se rendrait à la cantine bio de Las Parets. De là, il irait animer un meeting à la salle de la Rijole, une adresse à la ruralité.

y a-t-il eu invitation ?

On ne sait à la vérité, d'où est partie l'idée de ce déplacement en Ariège. Y a-t-il eu une invitation ? Michel Teychené, l'opposant en titre à André Trigano à la mairie de Pamiers en fait le grain à moudre de son blog : « A trois mois des élections présidentielles, le candidat-président Nicolas Sarkozy se souvient que l'Ariège existe. À l'invitation personnelle d'André Trigano, il sera à Pamiers le 17 janvier dans le cadre de sa campagne électorale payée aux frais des contribuables » Voilà ce que l'on peut y lire. André Trigano mi-figue, mi-raisin, faisait observer hier qu'il venait d'apprendre « que le représentant du groupe minoritaire communique au sujet d'une éventuelle visite du Président de la République

[…] à l'invitation personnelle d'André Trigano, ce qui n'est pas le cas. Si cette information devait être confirmée je m'en réjouirais car c'est un immense honneur pour un maire de recevoir le Président de la République en exercice et nous le recevrions avec les honneurs qui sont dûs au Président démocratiquement élu. Par contre j'inviterai avec grand plaisir le Président de la République à venir visiter la zone de Gabrielat, connaissant ses préoccupations et l'intérêt qu'il porte à la création d'entreprises et d'emploi ». Qu'en termes choisis ces choses sont dites. On peut sans grand risque réserver le 17 à l'agenda…


l'article original de la dépéche ici : http://www.ladepeche.fr/article/2012/01/06/1254452-nicolas-sarkozy-viendrai… 
 
 Revenir en haut
 
 Publicité
 
 

 
 
 

 Message Posté le: Sam 7 Jan - 20:06 (2012)    Sujet du message: Publicité  

 
PublicitéSupprimer les publicités ?
 
 
 Revenir en haut
 
 laurent
 Administrateur
 
Hors ligne

 Inscrit le: 09 Oct 2010
 Messages: 773
 

 Message Posté le: Dim 15 Jan - 17:03 (2012)    Sujet du message: Sarkozy à Pamiers? Répondre en citant  

 
la dépéche a écrit:

Quand le département se prépare à recevoir Nicolas Sarkozy


L'Ariège s'apprête à accueillir le Président de la République : Nicolas Sarkozy est attendu mardi, à Pamiers. Petit tour d'horizon de préparatifs qui vont en s'accélérant.
7 000 invités > Pour venir à la Rijole. C'est en tout cas ce qui se dit. Élus, professions libérales, monde enseignant, monde rural de A à Z, décideurs de tous horizons, l'Élysée, puissance invitante a ratissé large pour cette opération en Ariège. O n attend environ 2 500 personnes en retour à la Rijole.

Des invités très convoités > Relancés par téléphone. Les élus ariégeois invités à venir assister au meeting de Président de la République, à la Rijole, comme l'ensemble des forces vives, sont relancés systématiquement en l'absence de réponse. « Jusqu'à deux à trois fois dans la même journée », affirme un interlocuteur de notre journal. « A la préfecture, ils sont mobilisés au téléphone », prétend un second. La préfecture confirme : « question d'organisation de la journée et de gestion des flux d'invités », explique-t-on.

Circulation > Pamiers restera accessible. C'est la promesse des services d'ordre, pour la circulation ce mardi : la ville restera accessible, sauf dans certains secteurs bien déterminés, aux alentours de Las Parets et de la Rijole.

Accueil aux pujols > Le maire et le préfet. C'est le maire de Les Pujols, Alain Fauré, et le préfet de l'Ariège qui accueilleront officiellement le Président de la République à sa descente d'avion à l'aérodrome de Pamiers les Pujols. Par contre dès l'arrivée à Las Parets, Nicolas Sarkozy sera accueilli par le maire, André Trigano, qui devrait être entouré des élus suivants s'ils répondent à l'invitation : les trois parlementaires (le sénateur et les deux députés de l'Ariège), le président du conseil général, le président de région. Nicolas Sarkozy entrera de plain-pied avec la réalité économique ariégeoise grâce une plateforme des produits de l'Ariège installéé à cet endroit.

La rijole > Le parking refait. Aux moquettes neuves de Las Parets vient s'ajouter le goudron tout frais du parking de la Rijole, qui vient d'être refait. De quoi susciter, on s'en doute, quelques railleries dans les rangs de l'opposition appaméennes, qui réclamait ce petit lifting depuis longtemps. Michel Teychenné en rit encore : « On devrait calquer le parcours du Président sur la carte des travaux urgents à réaliser à Pamiers » !

Manif > A Pamiers. Dans le cadre du off on annonce en ville une manifestation à l'occasion de la venue à Pamiers de Nicolas Sarkozy. C GT, CFDT, FSU, Solidaires, UNSA ont en effet appelé au rassemblement à partir de 11 heures, place Sainte-Hélène.

Et le programme précis > Les détails encore flous. Le programme précis du programme de cette visite n'a pas encore été officialisé par la présidence de la République. Pire : le communique officiel annonçant cette visite n'a pas été diffusé. Et si…. il ne venait pas ?

Oubliés ? > Mécontentement silencieux au 1er RCP. Le régiment appaméen ne figure pas au nombre des haltes prévues sur le parcours de la visite présidentielle, alors qu'il se trouve sur le chemin… et que le 1er RCP a payé un lourd tribut, on le sait, au cours du conflit afghan. Il y aurait donc comme de la grogne au sein du régiment, et une halte serait à l'étude.

Circulez ! > Il y aura à voir…. Même si l'on assure que la circulation et l'accès au périmètre sécurisé établi autour de la Rijole ne seront interrompus qu'au dernier moment, beaucoup ont opté pour ne pas se hasarder dans le secteur au moment crucial. Certaines entreprises de la zone auraient décidé de tirer le rideau, pour éviter toute complication dans leur activité, durant cette visite présidentielle.

Agriculture > La vitrine. Les produits ariégeois seront à l'honneur de cette visite présidentielle. Nicolas Sarkozy pourra voir, apprécier et même goûter les produits des terroirs d'Ariège. Au niveau cheptel, le Président de la République verra des Gasconnes, des Tarasconnaises et même une jument Merens.

Nettoyage > Foix ne prêtera pas sa machine à effacer les graffitis. Sollicitée par les organisateurs du voyage présidentiel, la ville de Foix ne prêtera pas sa machine à effacer les graffitis qui pourraient offenser le cheminement du président de la République. Aucune mauvaise volonté là derrière : la machine aurait tout simplement un problème de fonctionnement.

Vœux au monde rural > Bonrepaux avec 24 heures d'avance. Le président du conseil général présentera lundi, aux Pujols, ses propres vœux au monde rural. La ruralité, c'est justement le thème du voyage présidentiel. Le président du conseil général prend ainsi 24 heures d'avance sur le Président de la République. Simple hasard de calendrier ? Fait exprès ? En tout cas, c'est bien joué.

Cocon > Une loge à la Rijole. Les vestiaires du gymnase ont été partiellement démontés afin de mettre en place, à la Rijole, une loge où le Président de la République pourra prendre un peu de repos, avant ou après son meeting.


--------------------------------------------------------------------------------

Les forces de l'ordre sur le qui-vive
Pas de jours de congés, ou de récupération,jusqu'à mardi inclus: tout le monde doit être sur le pont, policiers et gendarmes confondus. La visite du Président de la République, c'est aussi et surtout une question de sécurité: «C'est le premier service d'ordre de l'Etat, une préparation lourde et complexe», admet Michel Pages, directeur départemental de la sécurité publique. De gros renforts sont attendus de Paris pour renforcer les effectifs ariégeois. Pas de chiffres, mais un rappel très précis: si la manifestation de la place Sainte-Hélène est bien autorisée, aucun cortège ne sera admis, et aucun chahut ne sera toléré. «Ce serait la meilleur manière de finir au tribunal», prévient Michel Pagès, avec fermeté.


--------------------------------------------------------------------------------

A la Rijole on pose la moquette
Une noria de camions, de camionnettes. cela fait des jours que cela dure. On travaille d'arrache pied sur des raccordements électriques (au moins pas de panne), des travaux de sols, d'embellissement. Bref à la Rijole la fourmilière s'active pour transformer une salle de sport standard en salle de réception taille XXL. Il faut dire que depuis que l'on parle à Pamiers de la nécessité d'une telle salle, la venue de Nicolas Sarkozy souligne à quel point on peut en manquer. En attendant pour rendre cette bonne vieille Rijole acceptable, il aura fallu enlever toutes les publicités des sponsors du basket et du hand, changer les rideaux fatigués, poser une moquette car le parquet de la salle va devoir accueillir environ 2 500 personnes. Si au moins la moitié des invités répond au carton que nombre d'élus, en Ariège ont déjà reçu depuis le milieu de la semaine. Mais comme il faut être « net » autour des oreilles, tous les abords de la salle, parkings et voies d'accès ont été regoudronnés. Cerise sur le gâteau, on a aussi installé de nombreux porte-drapeaux, qui n'y étaient pas auparavant car bien entendu, la Rijole devra pavoiser sans rechigner pour recevoir le Président de la République.



http://www.ladepeche.fr/article/2012/01/14/1260694-quand-le-departement-se-…[/url] 
 
 Revenir en haut
 
 laurent
 Administrateur
 
Hors ligne

 Inscrit le: 09 Oct 2010
 Messages: 773
 

 Message Posté le: Dim 15 Jan - 17:08 (2012)    Sujet du message: Sarkozy à Pamiers? Répondre en citant  

 
la dépéche a écrit:



Visite à Pamiers. Sarkozy après De Gaulle



Il était temps que l'on ait un président de la République de passage à Pamiers. Il faut remonter loin pour en trouver trace. Nombreux sont encore les Appaméens retraités aujourd'hui qui se souviennent peut-être du passage qu'effectua au pied des trois clochers Charles de Gaulle le 15 février 1959. Une visite semi-officielle ! En fait, il n'avait pas prévu de passer par Pamiers, ville qu'il connaissait pourtant puisqu'il y a avait fait halte une nuit, quelques années auparavant, logeant d'ailleurs à la ferme de Royat, le 25 février 1950. Mais il n'était pas entré dans la ville, qui peut-être n'était pas alors en odeur de Croix de Lorraine auprès du Grand Charles.

Mais cette fois, on ne sait qui le décide, lors de sa venue en Ariège il va s'arrêter à Pamiers. Voilà qu'arrive son véhicule fétiche, sa DS citroën noire, connue dans toute la France, et lui dedans, surgissant place de la République. Le maire Jean Richou est là. Il y a foule, on se congratule, on en croît pas ses yeux, et même de Gaulle soudain emporté par le vent qui déboule en force depuis l'église du Camp, se trouve propulsé sur un banc de la place de la République. De cette estrade improvisée d'où sa haute taille émerge facilement, il lance une adresse improvisée aux Appaméens. Et puis s'en va continuant sa route vers Foix ! La grande ombre est passée, l'homme du 18 juin aura connu Pamiers, la ville n'aura pas été orpheline d'un des plus grands personnages de l'histoire de France.

pas de Mitterrand président

La ville oubliée des cortèges officiels de la présidence de la République attendra longtemps qu'il s'en présente un autre. François Mitterrand viendra en Ariège en 1994 sur la route du tunnel du Puymaurens, mais ne s'arrêtera pas à Pamiers. Il faudra donc attendre mardi 17 janvier 2012 pour qu'un président soit officiellement reçu dans notre cité. Encore qu'il en ignorera le cœur, pour se contenter de la marge. Il faut dire que Pamiers est une ville qui ne met pas ses œufs dans le même panier : un conseil municipal majoritaire à droite ou au centre, mais des conseillers généraux de gauche, un député de gauche, et des présidentielles qui penchent à gauche. En 2007, Ségolène Royal a passé la ligne en tête avec 52.06 % des voix, Nicolas Sarkozy devant se contenter 47, 94 %. De toute évidence il n'est pas rancunier.

Il faut dire que la ville est une bonne affaire, pour ne pas dire bonne fille : vaguement centriste autour d'André Trigano, capitale paisible et industrieuse d'une basse-Ariège qui fait figure de bastion du libéralisme dans un département marqué d'un sceau rose indélébile, elle se prête parfaitement à une halte tranquille, sur la route des présidentielle. Et par la venue de Nicolas Sarkozy, Pamiers entrera enfin dans l'histoire officielle des cartons d'invitation de la présidence de la République. Il était temps. Mais qu'est-ce donc quand on a plus de 900 ans d'histoire ?

Pour en savoir plus : « Deux siècles d'histoire de vie politique ariégeoise 1789-1989 » thèse universitaire par Louis Claeys (1994)

.
  
 Revenir en haut
 
 laurent
 Administrateur
 
Hors ligne

 Inscrit le: 09 Oct 2010
 Messages: 773
 

 Message Posté le: Mar 17 Jan - 18:12 (2012)    Sujet du message: Sarkozy à Pamiers? Répondre en citant  

 
Citation:


Nicolas Sarkozy attendu de pied ferme à Pamiers


Le président de la République doit arriver en fin de matinée à Pamiers pour ses vœux au monde agricole et à la ruralité. En ces terres ancrées à gauche, Nicolas Sarkozy est attendu de pied ferme.
En ce milieu de matinée à Pamiers, inutile d'essayer de passer, la ville est bouclée pour cause de visite présidentielle, dix-huit ans après celle de François Mitterrand en 1994. Après l'Alsace l'an dernier, Nicolas Sarkozy a donc choisi l'Ariège pour présenter ses vœux au monde agricole et à la ruralité.

À Pamiers, il visitera la cantine scolaire de Las Parets, qui a pris l'initiative d'utiliser prioritairement des produits biologiques issus du terroir ariégeois pour le millier d'enfants scolarisés qu'elle nourrit chaque jour. Ce sera là, l'occasion pour le président de louer la consommation des produits biologiques en milieu scolaire mais aussi les circuits de proximité qui « permettent de sécuriser les revenus des agriculteurs et d'assurer une alimentation de qualité ». Nicolas Sarkozy sera accompagné de Bruno Le Maire, ministre de l'Agriculture et de Philippe Richert, ministre chargé des Collectivités territoriales. Ils sont attendus de pied ferme.

Les élus ariégeois ont promis un accueil républicain avant de rejoindre la manifestation contre le candidat à sa propre succession. Hier déjà, le président du conseil général Augustin Bonrepeau donnait le ton, lors de la traditionnelle cérémonie de vœux. « Si le monde rural veut se développer dans de bonnes conditions, il ne pourra pas le faire si Nicolas Sarkozy est encore président en mai prochain ! »

Une longue liste de doléances
Pastoralisme, chasse, fermeture des services publics, menaces sur les hôpitaux de proximité, déprime industrielle, etc., l'Ariège en a gros sur le cœur. Et veut le faire savoir.

Les défenseurs de l'ours ont annoncé la couleur par l'intermédiaire d'une lettre envoyée à l'Élysée le 13 janvier dernier (lire ci-dessous). Après avoir été refoulés de la salle Rijole où a lieu le meeting, les syndicats d'enseignants (UNSA-FSU) se retrouveront finalement, place Sainte-Hélène à 11 heures, pour donner de la voix sur les « 45,5 postes supprimés pour 78 élèves en moins en cinq ans ! ».

Ils seront rejoints par la CGT et CFDT, Solidaires. Selon Christophe Couderc, secrétaire départemental de la CGT, il s'agit de « rappeler au président ses responsabilités sur la situation sociale et économique du département ».

D'évidence, sur les terres de Jean-Pierre Bel (PS), président du Sénat à majorité de gauche, Nicolas Sarkozy ne touchera pas à la terre promise.


--------------------------------------------------------------------------------

Une lettre pour défendre les ours
« Nous n'ignorons pas l'activisme des lobbies agro-industriels et politico-cynégétiques, et leurs interventions auprès de vous pour s'opposer à la conservation des espèces potentiellement prédatrices », écrivent les défenseurs de l'ours à M. Sarkozy dans un courrier rendu public hier, à la veille de la visite présidentielle.

Les défenseurs de l'ours qui ne manqueront certainement pas le rendez-vous présidentiel attendent du chef de l'État qu'il ne cède pas « à des intérêts catégoriels à court terme ». « Nous n'ignorons pas l'opposition à la présence de l'ours, écrivent-ils, mais le « bruit » qu'elle fait ne doit pas occulter qu'elle reste minoritaire, y compris au sein des Pyrénées ». La demande au président est simple : montrer qu'il ne sacrifie pas la diversité aux intérêts des lobbies de l'agriculture, de l'industrie ou de la chasse.

« Au nom des millions de Français qui sont favorables à la conservation de cette espèce emblématique, nous vous demandons de choisir la conciliation et le développement durable plutôt que le conflit et l'opposition des enjeux » ajoutent François Arcangeli, président de Pays de L'Ours-Adet, conseiller régional et maire d'Arbas et Gilbert Simon, président de Ferus.

« Nous n'ignorons pas l'activisme des lobbies agro-industriels auprès de vous, M. le Président. S'ils sont sans doute dans leur rôle, nous ne pensons pas pour autant que les activités qu'ils représentent justifient d'un droit de véto sur les espèces protégées, patrimoine universel de l'Humanité et des générations futures. »

Dans les Pyrénées, la présence du plantigrade divise, les éleveurs jugeant sa présence incompatible avec celle de leurs bêtes et avec le développement économique de la région. Néanmoins, les défenseurs de l'animal estime urgent de remmettre à l'ordre du jour le lâcher d'une ourse dans les Pyrénées-Atlantiques, un engagement sur lequel le gouvernement a fait marche arrière en 2011.

L'ours ne subsiste plus en France que dans les Pyrénées, surtout en Ariège et Haute-Garonne. Sa population compte de 20 à 25 individus.

  
 Revenir en haut
 
 Contenu Sponsorisé
 
 

 
 
 

 Message Posté le: Aujourd’hui à 00:56 (2016)    Sujet du message: Sarkozy à Pamiers?  

 
 
 
 Revenir en haut
 
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    grains d'envie Index du Forum -> Revue de presse -> Actualité Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template Jungle by Mojy, © 2005 Mojy - Mojytech
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com